March 15, 2019 at 1:00 pm

Le marché canadien du crédit à la consommation devrait poursuivre son évolution positive en 2019

by

TORONTO, 13 déc. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — En dépit d’un possible ralentissement de l’économie canadienne au cours de la prochaine année, le marché canadien du crédit à la consommation devrait connaître une croissance continue de la dette à la consommation et une absence de hausse significative des taux de défaillance. Le de TransUnion (NYSE: TRU) , qui vient tout juste d’être publié, renferme les données les plus récentes pour le troisième trimestre de 2018 ainsi que les prévisions pour 2019. TransUnion prévoit que les soldes moyens de la dette à la consommation continueront d’évoluer à la hausse pour les Canadiens au chapitre des prêts hypothécaires, des cartes de crédit et d’autres créances non hypothécaires tout au long de 2019 et que les taux de défaillance importants reculeront ou demeureront stables au cours de la prochaine année.

La persistance d’un climat de faible taux de défaillance laisse présager un marché de crédit à la consommation en bonne santé dans la conjoncture économique actuelle. Cependant, la possibilité d’un ralentissement de l’économie canadienne en 2019, couplée à une faible croissance des salaires, à une incertitude accrue au-delà des frontières canadiennes et à des hausses continues des taux d’intérêt pourraient causer quelques désagréments. Selon les prévisions, la croissance du PIB du Canada devrait ralentir, passant d’un taux prévisionnel de 2,2 % en 2018 à 1,9 % en 2019 (Source : Oxford Economics). Ce ralentissement de l’activité économique pourrait avoir une incidence sur les niveaux de dépenses de consommation et d’emploi, ce qui pourrait peser sur la capacité des consommateurs à s’acquitter de leurs dettes. À l’heure actuelle, aucun de ces facteurs n’est suffisamment important pour exercer une influence négative sur les perspectives du marché du crédit à la consommation en 2019. 

« Le marché canadien du crédit à la consommation a inscrit d’excellents rendements au cours des dernières années, avec une croissance vigoureuse soutenue par de solides fondamentaux économiques », a déclaré M. Matt Fabian, directeur de la recherche et du conseil en services financiers chez TransUnion Canada. « En 2019, nous prévoyons que ces tendances positives se poursuivront, ce qui augure bien pour les consommateurs de crédit canadiens. Toutefois, des signes d’un léger ralentissement économique pointent leur nez, ce qui offre aux consommateurs et aux entreprises canadiennes la possibilité de prévoir et d’évaluer différents scénarios susceptibles de nuire à leur capacité à continuer à gérer leurs dettes de manière responsable. »

L’année prochaine : prévisions pour 2019

Les modèles de prévision de TransUnion procurent une vision prospective des soldes de crédit à la consommation et des taux de défaillance, et intègrent des dizaines de variables de crédit, comportementales et macroéconomiques. Les prévisions pour 2019 indiquent que les perspectives demeurent positives pour le marché de crédit canadien, avec des opportunités continues de croissance et des risques équilibrés, malgré des difficultés économiques potentielles.

À la fin de 2019, TransUnion prévoit que le solde hypothécaire moyen augmentera de 3,4 % par rapport au niveau prévu à la fin de 2018 pour s’établir à 274 533 USD et que le solde moyen des créances non hypothécaires atteindra 30 687 USD, soit une hausse annuelle de 2,8 %. Les taux de défaillance importants devraient reculer ou rester stables pour la plupart des produits de crédit.

ProduitIndicateurT3 2018
(actuel)
T4 2018
(prévu)T4 2019
(prévu)Prêts hypothécairesTaux de défaillance important*0,45 %0,44 %0,39 %Solde moyen par consommateur263 657 $265 471,9 $274 533,8 $Carte de créditTaux de défaillance important*3,00 %3,04 %3,06 %Solde moyen par consommateur4 179 $4 195,3 $4 265,5 $Non-
hypothécaireTaux de défaillance important*5,25 %4,94 %4,72 %Solde moyen par consommateur29 967 $29 848 $30 687 $

            * Les taux de défaillance importants reposent sur les consommateurs et sont calculés comme suit : (i) 60 jours ou plus depuis qu’un paiement devient échu pour un prêt hypothécaire; et (ii) 90 jours ou plus depuis qu’un paiement devient échu pour tous les autres produits.  

Tendances à surveiller en 2019

1) Risque accru d’une hausse des taux de défaillance sur cartes de crédit
Les cartes de crédit constituent le principal produit de crédit qui devrait connaître une légère hausse des taux de défaillance en 2019, tandis que d’autres produits devraient afficher des taux de défaillance moins élevés. Les études de TransUnion ont révélé que, lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés financières, les consommateurs hiérarchisent souvent les dettes à l’égard desquelles ils continuent de rester à jour ou se permettent d’être en défaillance. Ces études démontrent que, pour les consommateurs titulaires de cartes de crédit ou ayant contracté des prêts automobiles et des hypothèques, les cartes de crédit constituent généralement le premier type de produit à l’égard duquel ils seront défaillants tout en privilégiant le remboursement des prêts automobiles et des hypothèques au cas où ils seraient contraints de faire un choix. Même si le Canada ne devrait pas sombrer dans une récession en 2019, tout ralentissement économique important exposerait probablement les cartes de crédit à un risque plus élevé de forts taux de défaillance par rapport aux autres principaux produits de crédit. 

« La capacité des consommateurs à gérer leurs dettes est directement influencée par leur revenu disponible », a déclaré M. Fabian. « Si un ralentissement économique et des pressions sur les revenus des consommateurs se concrétisaient, nous pouvons anticiper que les cartes de crédit seraient les premiers à en faire les frais en termes de taux de défaillance plus élevés. Dans le même temps, nous nous attendrons à ce que les soldes augmentent dans la mesure où les consommateurs ont recours aux cartes pour arrondir leur fin de mois. Alors que les prévisions actuelles tendent vers une croissance économique positive et soutenue en 2019, les prêteurs surveilleront probablement de près leurs portefeuilles en cas de conjoncture négative. »

2) Possibilité de crises régionales au Canada
TransUnion prévoit la possibilité de crises économiques régionales au Canada, ce qui entraînerait une légère hausse du taux global de défaillance. Celles-ci comprennent l’impact des tarifs de l’acier et de l’aluminium sur le secteur manufacturier, la baisse continue des cours du pétrole et les perturbations industrielles globales comme les dernières nouvelles concernant la fermeture de l’usine de General Motors à Oshawa.

« Bien que nous considérions l’incidence des tarifs et des crises localisées sur les taux de défaillance globaux au Canada comme étant très faible, elle serait certainement ressentie par les consommateurs de ces régions et certains portefeuilles de crédit à la consommation pourraient en subir les conséquences au niveau régional », a affirmé M. Fabian. « Dépendant de l’ampleur et de la durée de la baisse des cours du pétrole, certaines régions pourraient connaître une hausse des taux de défaillance allant jusqu’à 50 points de base, comme ce fut le cas en Alberta et en Saskatchewan suivant la dernière chute des cours du pétrole. Généralement, lorsque ces crises économiques surviennent, nous observons une hausse des taux de chômage suivie d’une hausse des taux de défaillance, les revenus et la capacité à s’acquitter des dettes étant limités. »

3) Légère hausse des soldes hypothécaires
Des critères d’admissibilité à des prêts hypothécaires et des tests de résistance plus rigoureux ont permis de resserrer l’accès de nombreux consommateurs au marché hypothécaire au cours des 12 derniers mois. Alors que les consommateurs et les prêteurs continuent de naviguer dans le nouvel environnement, TransUnion prévoit une légère hausse du solde hypothécaire moyen par consommateur, les montants de nouveaux prêts hypothécaires octroyés reflétant les prix toujours élevés des logements dans de nombreuses grandes régions métropolitaines.

« Les critères plus stricts en matière d’admissibilité à des prêts hypothécaires auront probablement une incidence positive sur la hausse des taux de défaillance lorsque le Canada fera face au prochain ralentissement économique. Étant donné que le marché canadien connaît déjà un très faible taux de défaillance sur le marché hypothécaire, les règles des tests de résistance devraient aider à consolider cette situation et à réduire l’impact de toute crise », a déclaré M. Fabian.

4) Baisse continue des taux de défaillance sur les créances non hypothécaires
Une baisse des taux de défaillance globaux sur la dette non hypothécaire moyenne des consommateurs devrait perdurer tout au long de 2019, les consommateurs continuant de bien gérer leurs obligations de crédit. Cependant, les taux de défaillance sont sensibles à des événements économiques, notamment les taux d’intérêt, le chômage, l’inflation et la croissance des salaires.

« Les fondamentaux économiques de base devraient demeurer relativement stables au cours de la prochaine année et nous prévoyons que cela aura une répercussion positive sur les niveaux de défaillance », a affirmé M. Fabian. « De plus, lorsque nous examinons les habitudes de paiement des consommateurs, en particulier le rapport entre le montant de remboursement versé par des consommateurs présentant un solde de carte de crédit et le paiement minimum requis, nous constatons un écart positif sain, ce qui indique que la plupart des consommateurs canadiens disposent des capacités excédentaires pour faire face à des crises. »

De plus amples renseignements sur la prévision 2019 de crédit à la consommation et des détails concernant le dernier Rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion, y compris des détails sur divers produits de crédit, peuvent être obtenus . Vous y trouverez plus de renseignements sur les tendances des soldes et des taux de défaillance pour les prêts automobiles, les prêts remboursables par versements, les marges de crédit et les prêts hypothécaires. Veuillez consulter le site Web d’inscription pour participer au webinaire sur la prévision 2019 des données du secteur de TransUnion prévu pour le 14 décembre à 14 h 00.

À propos du rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion
Le rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion est un dossier complet qui offre, à chaque trimestre, des statistiques à partir de la base de données nationale de TransUnion sur le crédit à la consommation, y compris les données sur l’ensemble des canadiens ayant contracté des emprunts. La quasi-totalité des dossiers de crédit actifs de cette base de données est agrégée afin de fournir ces chiffres. Chaque fichier contient des centaines de variables de crédit qui illustrent l’utilisation de crédit des consommateurs et les performances associées. À l’aide du rapport sur les données du secteur, les institutions des différents secteurs économiques peuvent étudier la dynamique des différents marchés sur l’ensemble d’un cycle commercial, afin de mieux comprendre le comportement des consommateurs au fil du temps ainsi que les particularités des différentes régions géographiques canadiennes. Les entreprises peuvent obtenir plus de détails sur le  et s’y abonner sur le site

À propose de TransUnion (NYSE: TRU)
L’information est un outil puissant. Chez TransUnion, nous en sommes parfaitement conscients. Nous nous engageons à fournir des renseignements de façon innovante afin qu’ils puissent être utilisés par chacun aux fins de la prise des décisions éclairées. Nous contribuons à la découverte de tendances, de données et d’histoires uniques derrière chaque point de donnée. Cela permet à un ensemble de marchés et d’entreprise de mieux gérer leurs risques, mais également aux consommateurs de contrôler leur crédit, leurs renseignements personnels et leur identité. Aujourd’hui, TransUnion communique auprès de consommateurs et d’entreprises dans plus de 30 pays, sur cinq continents. Basée à Burlington, dans l’Ontario, TransUnion Canada propose des services locaux et son soutien à travers le Canada. Grâce à la puissance de l’information, TransUnion s’emploie à bâtir des économies et des familles plus robustes et des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous appelons ce concept l’information pour le bien. Consultez le site pour en savoir plus

Personne ressource :
M. David Blumberg
TransUnion